La formation professionnelle pour les salarié.e.s des TPE

Publié le 18/11/2016 à 14H38
De plus en plus de salarié.e.s sont appelé.e.s au cours de leur vie professionnelle à changer de métier ou d’entreprise, à s’adapter au marché du travail. Pour la CFDT, la formation professionnelle doit être un outil au service de la sécurisation des parcours.

Le Compte personnel de formation : un acquis CFDT pour sécuriser votre parcours professionnel
Depuis janvier 2015, le Compte personnel de formation (CPF) a remplacé le Droit individuel à la formation (Dif). Alimenté à hauteur de 24 heures par an et plafonné à 150 heures, c’est un droit à la formation attaché à chaque personne, dès son entrée sur le marché du travail et jusqu’à son départ en retraite. Plus de 3 millions de personnesont déjà ouvert leur Compte personnel de formation et quelque 330 000 formations ont été validées.
Qui gère mes droits ?
C’est vous ! Depuis le 5 janvier 2015, vous y avez directement accès en créant votre compte sur le site www.moncompteformation.gouv.fr
Que devient mon Dif ?
L’ensemble des heures acquises dans le cadre du Dif est transféré sur votre CPF. Votre employeur ou employeuse a l’obligation de vous notifier le solde de vos heures non consommées. Vous devez alors l’inscrire vous-même sur votre compte (veillez à conservez vos justificatifs).
À quelle formation ai-je droit ?
Tout.e salarié.e ou demandeur.euse d’emploi peut suivre une formation lui permettant :

  • d’obtenir une certification, une qualification ou un diplôme ;
  • de valider des acquis et des expériences (VAE)4; 
  • d’acquérir le socle commun de connaissances et de compétences (ce que chacun doit maîtriser au cours de sa vie professionnelle).


Le Conseil en évolution professionnelle : pour un meilleur usage de votre CPF !
Le CEP vous accompagne pour clarifier votre projet professionnel :

  • en prenant en compte le contexte de votre branche professionnelle et du territoire où vous souhaitez exercer ;
  • en identifiant les formations accessibles et les financements possibles ;
  • en permettant, si besoin, le recours au Compte personnel de formation.

Un service gratuit et accessible à tou.te.s, sauf les étudiant.e.s et les retraité.e.s avec trois niveaux de conseil que vous activez librement en fonction du stade de votre projet : l’accueil individualisé, le conseil personnalisé et l’accompagnement à la mise en oeuvre du projet.

 

Salarié.e.s du particulier employeur

  • Formation : augmentation de la contribution des employeurs de 0,25 à 0,35 %

Les particuliers employeurs cotisent pour la formation professionnelle, ces fonds permettent aux salarié.e.s de suivre une formation et d’avoir leurs salaires et leurs frais pris en charge. Ils et elles peuvent par exemple préparer l’une des trois certifications reconnues de niveau V : assistant.e maternel.le/garde d’enfants, employé.e familial.e ou assistant.e de vie dépendance. La CFDT met tout en oeuvre pour que ces titres soient reconnus et valorisés pour des métiers proches comme ceux qui s’exercent dans les associations, entreprises de services à la personne ou encore dans les maisons de retraite.

Assistantes maternelles

  • Formation : augmentation de la contribution des employeurs de 0,15 à 0,35 %

Comme les particuliers employeurs, les parents employeurs cotisent pour la formation professionnelle et leur contribution a plus que doublé à la fin août 2015 suite à l’extension de l’accord signé par la CFDT. Ces fonds permettent aux salarié.e.s de suivre une formation et d’avoir leurs salaires et leurs frais pris en charge. Le titre assistant.e.s maternel.le.s/garde d’enfants est la seule certification adaptée au métier d’assistant.e maternel.le et prend en compte le contexte du particulier employeur. Elle est accessible par formation ou par Validation des acquis de l’expérience (VAE). Encore une fois, la CFDT met tout en oeuvre pour que ce titre soit reconnu dans les métiers proches (Atsem, crèche, etc.).


Il n’est pas nécessaire d’obtenir l’accord de l’employeur.euse pour bénéficier du CEP. Pour y accéder, contactez : Pôle emploi, Cap emploi, l’Apec, les missions locales et tous les Organismes paritaires collecteurs agréés pour le financement du congé individuel de formation (Opacif).