La CFDT : le syndicat des Très Petites Entreprises

Publié le 18/11/2016 à 14H37
Du 30 décembre 2016 au 13 janvier 2017, vous êtes invité.e à voter aux élections professionnelles car vous êtes salarié.e d’une Très petite entreprise (TPE), salarié.e du particulier employeur ou assistant.e maternel.le.

Dans les entreprises de moins de 11 salarié.e.s, où ne sont élu.e.s ni délégué.e.s du personnel ni comité d’entreprise, ainsi que pour les employé.e.s à domicile, les organisations syndicales vous représentent au niveau des branches professionnelles et au niveau national et interprofessionnel.

De plus, cette année, et pour la première fois, vous avez la possibilité d’élire vos représentant.e.s régionaux et régionales dans les Commissions paritaires régionales interprofessionnelles (CPRI). La CFDT revendiquait ce droit et elle l’a obtenu. 

Il existe en France plusieurs types de syndicalisme : le nôtre fait primer le dialogue afin d'obtenir des résultats, en défendant des valeurs de justice sociale et d'émancipation.

La CFDT fait le choix de présenter des candidat.e.s qui vous ressemblent : ces militants et ces militantes sont, comme vous, salarié.e.s de Très petites entreprises, du particulier employeur ou assistant.e.s maternel.le.s : ils et elles partagent vos préoccupations et connaissent les contraintes de vos métiers.


Les Commissions paritaires régionales interprofessionnelles (CPRI).

Elles ont été créées dans le cadre de la loi Rebsamen du 17 août 2015, relative au dialogue social et à l’emploi. Des salarié.e.s de TPE y siégeront dès juillet 2017 et vous apporteront des conseils et des informations sur vos conditions de travail. 
Ces commissions seront composées de 10 représentant.e.s des organisations syndicales de salarié.e.s et de 10 représentant.e.s des organisations patronales. C’est un espace de concertation entre salarié.e.s et employeurs et employeuses de TPE en matière d’emploi, de formation, de conditions de travail et de conflits individuels ou collectifs.