Réforme territoriale : les revendications de la CFDT pour les agents, les citoyens, les territoires

Publié le 11/11/2015 à 12H57
La future grande région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées comptera près de 500 000 agents des fonctions publiques, des agents porteurs des valeurs républicaines, remplissant des missions essentielles pour assurer la cohésion économique, sociale et territoriale de notre future région. Pour la CFDT, contrairement à certains discours ambiants, les agents des fonctions publiques ne sont pas un coût mais une richesse. La CFDT revendique un réel accompagnement des personnels impactés par la réforme. Ces personnels ont besoin d’être consultés, écoutés, d’être considérés comme des acteurs et non des spectateurs qui subissent les changements. Ils ont besoin de temps, de se voir offrir des choix qui prennent en compte leur expérience professionnelle et bien souvent de formations pour se projeter sur les nouvelles organisations.

4 pages complet en téléchargement ci dessous.

LES REVENDICATIONS DE LA CFDT POUR LES AGENTS

 

POUR UN RÉEL ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNELS...permettant des mobilités choisies
                                                
  1. VÉRIFIER la mise en place d’un véritable dispositif d’accompagnement des personnels et de formation
  2. VEILLER à la mise en place d’une cellule de suivi des risques psycho-sociaux
  3. PERMETTRE des mobilités choisies;
  4. FAVORISER la mobilité volontaire;
  5. DÉVELOPPER les passerelles interministérielles ;
  6. OBTENIR la mise en place d’un comité de suivi sur la mobilité,
  7. REVOIR le décret sur l’indemnité de résidence avec harmonisation par le haut de cette indemnité: les agents de Montpellier sont en zone 2 (taux à 1% d’indemnité) mais ceux de Toulouse sont en zone 3 (0% donc celui ou celle qui mute à Toulouse perd du pouvoir d’achat).
  8. DEMANDER un plan de déprécarisation des fonctions publiques .

POUR UNE ORGANISATION QUI PERMETTE UNE MEILLEURE PROXIMITÉ AVEC LES AGENTS …

 

  1. LA CFDT DÉNONCE l’éloignement de la chaine décisionnelle et des services support,
  2. LA CFDT REVENDIQUE des antennes RH de proximité qui doivent être détentrices des dossiers individuels
  3. LA CFDT EXIGE le respect des textes de gestion et du code du travail

POUR UN DIALOGUE SOCIAL DE QUALITÉ...afin  que les agents soient écoutés et soient les acteurs de la réforme territoriale ;

 

  1. EXIGER un calendrier tenable pour les agents et leurs représentants afin que le dialogue social ne soit pas réduit à des échanges formels et précipités comme actuellement au niveau des services déconcentrés de l’Etat.
  2. IMPOSER la constitution d’un comité de suivi de la réforme au niveau régional
  3. DEMANDER des moyens syndicaux spécifiques pour assurer un suivi de qualité.       

 

LES REVENDICATIONS DE LA CFDT POUR LES USAGERS ET LE TERRITOIRE

 

POUR LES USAGERS

Les usagers ne doivent pas être les oubliés de la réforme territoriale. Ils attendent un service de proximité : écoles, crèches, transports, formations professionnelles, maisons de retraite...

La CFDT revendique le maintien et la qualité des services publics de proximité dans une logique de cohésion sociale et territoriale.


POUR LES TERRITOIRES 

Dans l’état actuel des échanges avec les services, les effets territoriaux de la réforme ne sont pas suffisamment pris en compte. C’est pourquoi la CFDT revendique la création d’un CT régional interministériel de la future région pour faire coïncider l’action publique, les besoins des populations et la situation des agents.

Si une volonté d’équilibre entre les deux régions actuelles et les deux métropoles fait partie de l’affichage politique, rien ne permet de s’assurer de sa pérennité dans le temps. Pour la CFDT, la réforme territoriale doit prendre en compte :

  • L’équilibre entre les deux métropoles Toulouse et Montpellier dans une logique de complémentarité.
  • L’ensemble des types de territoires et notamment des espaces ruraux nombreux dans la région.
  • L’accès aux services publics de proximité et l’accès au numérique dans tous les territoires
  • La CFDT revendique la définition d’une zone de sécurité propre à la région et non rattachée à Marseille.

 

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS