4e promotion de Repères, c'est parti !

Publié le 23/05/2017 à 16H45 (mis à jour le 28/06/2017 à 15H19)
Le lundi 23 mai, 11 stagiaires (accompagné.e.s de leur tuteur ou tutrice) se sont retrouvé.e.s à l'URI Midi-Pyrénées pour la journée de lancement de la formation de Repères destinée aux futur.e.s responsables. 

Pour ce 4e cycle, les stagiaires issu.e.s des syndicats Santé-sociaux, SPASAF, banques et assurances et SGA, se retrouveront pour 3 sessions de 3 jours avec Stéphane Bonnetain et Christine Millet, comme animateur.trice. 

Cette journée de lancement a été l'occasion pour elles et eux de se rencontrer, de sceller l'accompagnement tout au long du cycle avec leur tuteur.trice et de leur apporter plus de précisions sur le programme et les objectifs de la formation. 

Comme chaque année, Grégory Martin est intervenu pour présenter le travail de l'URI et de la CFDT plus largement. 

Il est d'abord revenu sur les élections présidentielles et sur le combat historique de la CFDT contre toutes formes d'extrêmismes. Il a rappelé la nécessité d'entretenir la culture du débat au sein de notre organisation pour lutter contre l'extrême droite mais aussi pour travailler sur tous les sujets : travail, laïcité, politique industrielle, transition écologique, ... 

Il a ensuite abordé les priorités de la future URI Occitanie :

  • La proximité au sein de notre future grande région est un enjeu clé. Il est nécessaire que chacun.e puisse accèder à la CFDT et faire sa CFDT que ce soit à quelques kilomètres de son lieu de travail ou de son lieu de vie. 
  • Tout comme la confédération, la future URI Ocitanie met l'accent sur le développement : pour participer à notre rapport de force que ce soit au sein des entreprises ou des administrations
  • L'action publique et les services publics doivent être renforcés sur l'ensemble du territoire et doivent s'inscrire dans un projet économique et territorial, en concertation avec les partenaires sociaux. L'URI Occitanie veillera à agir en ce sens. 

Enfin, il a répondu aux interrogations des stagiaires et tuteurs.trices lors d'un temps d'échanges. Il a réaffirmé que quelle que soit la direction qui sera prise par les futures réformes, la CFDT prendra toujours garde à protéger les salarié.e.s et surtout les plus précaires et travaillera à contruire et renforcer le dialogue social et la justice sociale.