SM-VINCI Narbonne : la CFDT obtient un accord après 3 jours de grève

Publié le 06/06/2015 à 13H26
80% des salariés de l'entreprise SM filiale de Vinci de Narbonne soutenus par la CFDT se sont mis en grève du 1er au 4 juin 2015 et ont obtenu un accord de revalorisation.

Après 4 mois de NAO (Négociation annuelle obligatoire) très difficiles, nous voici partis en grève pour 3 jours. L’origine de la fronde : des engagements pris dans le passé non respectés, des indemnités de déplacements à revoir, en bref, une multinationale sourde aux revendications et se croyant au-dessus des lois.
Les premiers jours sont longs mais notre détermination reste intacte pour faire respecter la convention collective sur les IGD et IPD (indemnité de grand déplacement et petits déplacement) et obtenir nos droits. Au bout du troisième jour, nous apprenons que la Direction de Vinci vient d’embaucher des intérimaires sur les chantiers afin de remplacer devinez qui ?  Oui, vous avez bien lu, des intérimaires … Non seulement le code du travail l’interdit pendant une grève, mais cela relève en plus du pénal !
Nous partons de ce pas à l’inspection du travail, qui nous reçoit et intervient dans la  minute qui suit en diligentant un inspecteur  (fort applaudi à son arrivée) au siège de SM-Vinci afin de prendre connaissance de tous les contrats d’embauche.

La direction ainsi que le DRH de Vinci Montpellier, à qui il aura tout de même fallu 2,5 jours pour prendre les grévistes au sérieux, finit par nous recevoir lors d'une réunion qui durera plus de 2 heures, aidés dans la négociation par Nourredine Boudjeniba ainsi que par Patrick  Goudalle qui représentent la CFDT au siège du  comité de groupe  VINCI Construction  France. Nous arriverons à trouver un accord qui conviendra à tous les salariés.

Vers 18h30 les chasubles orange  rangées, les sifflets et autres se sont tus, tout semble revenir normal, mais tous les salariés se souviendront de cette grève éprouvante qui portera ses fruits et a permis de réunir les uns et les autres au sein d’un même combat pour faire valoir nos droits.    
Un grand merci à tous les militants acteurs de cette grève, merci Rodolphe Fabrier et à Bernard Barsalou pour leurs conseils, à tous pour votre soutien sans oublier Nourredine et Patrick.

Julio Da Fonseca
Bernard Barsalou, UL CFDT de Narbonne.

(photo B.Barsalou)