La CFDT Occitanie a planché sur l'action publique en ruralité

Publié le 17/07/2018

C'est dans la cadre de la campagne élections fonctions publiques qu'un séminaire a été organisé le 22 juin au lycée agricole de Rodez, en présence d'une soixantaine de militant.e.s CFDT, issu.e.s pour la plupart des fonctions publiques. Jocelyne Cabanal, secrétaire nationale en charge notamment des fonctions publiques, Thibault Sellier, secrétaire confédéral sur le même dossier ainsi que Pascal Chevalier, géographe au CNRS et professeur à l'université de Montpellier ont répondu positivement à notre invitation. 

Joachim Dendievel, secrétaire régional a introduit la journée en apportant les premiers éléments de réponse à la question "qu'est ce que la ruralité ?". En Occitanie c'est notamment : 

  • 70% du territoire qui sont des milieux peu denses
  • 54,8% d'espaces montagneux
  • 58% des habitant.e.s vivant dans des communes de 200 à 10.000 âmes

Après cette courte présentation, les participant.e.s se sont réparti.e.s en ateliers : "Action publique", "Numérique et télétravail", "Conditions de travail" et "Maillage". Un temps qui leur a permis de partager leurs expériences et de partir du réel et de l'existant pour construire propositons d'actions et revendications. 

Réuni.e.s en plénière l'après-midi, Pascal Chevalier a complété le tableau de la ruralité présenté le matin : les mouvements de population depuis la seconde guerre mondiale ont redessiné la carte des espaces ruraux en France. Si les campagnes ont récupéré le nombre d'habitant.e.s qu'elles avaient perdu au profit des villes, ce ne sont pas les mêmes zones qui se sont redéveloppées. Une donnée qui interroge considérablement les politiques publiques qui n'ont pas toujours suivi ces évolutions. La Lozère voit son solde migratoire positif pour la première fois depuis 1820 mais ce ne sont pas des jeunes qui se sont implanté.e.s dans les Cévennes : ainsi nul besoin de groupe scolaire mais de groupements de santé par exemple. Il importe donc de prendre en compte ces mutations, en gardant un objectif d'équité entre ces territoires très disparates. 

Jocelyne Cabanal a ensuite rappelé l'importance de l'action publique pour lutter contre les dérives nationalistes et extrémistes : ce sont en effet celles et ceux les plus éloigné.e.s des services publics de qualité qui votent le plus pour le parti d'extrême droite. Garante de cohésion sociale, la CFDT a un rôle à jouer dans l'organisation de la solidarité et notamment aider à jauger de ce qui est du ressort des services publics et ce qui ne peut l'être afin de trouver un équilibre en termes financiers notamment. 

Grâce à la mutualisation des travaux du matin et à l'éclairage des deux intervenant.e.s de l'après-midi une première synthèse a pu être présentée qui sera le point de départ à l'élaboration du revendicatif régional sur l'action publique dans la ruralité. Ce revendicatif devrait être présenté au mois de septembre et servir ainsi d'outil pour les équipes en campagne. 

conditions-de-travail-action-publique-ruralité-cfdt-occitanie  seminaire-action-publique-ruralité-cfdt-occitanie

pascal-chevalier-jocelyne-cabanal-action-publique-ruralité-cfdt-occitanie

SH-quelle-action-publique-dans-les-espaces-ruraux